Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Sam Houston Hotel

Les algorithmes: un outil potentiel de collusion sur les prix

Les algorithmes, instrument involontaire de la collusion sur les prix? Dans un monde où la techno

Les algorithmes, instrument involontaire de la collusion sur les prix?

Dans un monde où la technologie dicte le rythme, les algorithmes censés faciliter les affaires peuvent aussi les compliquer. L’exemple du procès Cornish-Adebiyi c. Caesars Entertainment est révélateur. Selon les accusation portées, les hôtels d’Atlantic City, auraient engagé une conspiration de fixation illégale des prix en utilisant un algorithme commun appelé « Rainmaker ». Cette méthode suggère une représentation claire et efficace, visant à orchestrer la collusion dans la fixation des prix, et ce, sans communication directe entre les parties concernées.

L’inquiétude des agences gouvernementales face à l’utilisation illicite des algorithmes

La pratique en question a suscité l’inquiétude des institutions, notamment celle du Département de la Justice et de la Federal Trade Commission. Ces derniers ont exprimé leur préoccupation quant à l’utilisation des algorithmes dans la fixation illégale des prix. Ils ont également déposé une déclaration d’intérêt dans cette affaire controversée.

L’argument des agences est simple: la communication directe entre concurrents n’est pas nécessaire pour démontrer une violation de la loi Sherman. L’utilisation d’un algorithme commun peut suffire à dénoncer une collaboration dans la fixation des prix. De plus, ils soutiennent que le fait que les recommandations de l’algorithme ne soient pas contraignantes n’exempte pas les hôtels de potentielles infractions à la loi Sherman si elles agissent de concert pour fixer les prix.

Le précédent juridique et la loi Sherman

Un précédent juridique a démontré que la fixation des prix, même si les prix réellement facturés peuvent différer, est illégale. Il insiste sur l’importance de l’accord lui-même dans de tels cas. De plus, les agences soulignent que l’intention et l’accord de fixer les prix sont au cœur de la détermination d’une violation de la loi Sherman, indépendamment de la rigueur avec laquelle ces prix convenus sont suivis en pratique.

READ  Microsoft vérifie la faisabilité des annonces publicitaires dans le menu Démarrer de Windows 11

L’argument selon lequel inviter des concurrents qui s’écartent des prix fixés ou autoriser une certaine déviation peut miner la responsabilité d’un cartel de fixation des prix est défié par le Département de la Justice et la Federal Trade Commission. Pour eux, la violation de la loi Sherman réside dans l’accord et l’intention de fixer les prix, indépendamment du degré d’adhésion à cet accord.

Pour conclure, cette affaire jette un éclairage nouveau sur les défis que le domaine des affaires doit surmonter à l’ère numérique. Il semble que l’utilisation des algorithmes puisse s’avérer une arme à double tranchant, allant du simple outil facilitateur à une potentialité de violation des lois existantes. Les entreprises et leurs responsables sont donc mis en garde contre l’utilisation irresponsable de ces outils technologiques.

Camille
Camille

Moi c'est Camille, votre blogueuse tech préférée ! Je partage ma passion pour les gadgets révolutionnaires, les applications innovantes et les tendances numériques qui bouleversent notre quotidien.

Que vous soyez un techophile chevronné ou un novice curieux, mon blog est votre havre de paix digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *