Uber et Lyft quittent Minneapolis suite à une augmentation de salaire imposée par le conseil municipal

Uber et Lyft menacent de quitter Minneapolis suite à une hausse salariale des chauffeurs

Dans une décision controversée, Uber et Lyft, deux géants de l’industrie du covoiturage, ont annoncé leur intention de cesser leurs opérations à Minneapolis après l’adoption d’une ordonnance par le conseil municipal pour augmenter la rémunération des chauffeurs. Selon les nouvelles règles, les entreprises de covoiturage doivent désormais payer les conducteurs au moins 1,40 dollar par mile et 51 cents par minute, ou 5 dollars par course, selon le montant le plus élevé. Cette mesure, qui vise à rapprocher la rémunération des chauffeurs du salaire minimum local de 15,57 dollars de l’heure, entrera en vigueur le 1er mai.

Uber et Lyft ont exprimé leur intention de mettre fin à leurs services dans la ville avant l’entrée en vigueur de cette augmentation salariale. Lyft a critiqué cette augmentation en la qualifiant de « profondément défectueuse », citant une étude menée dans le Minnesota qui suggère que les chauffeurs pourraient atteindre le salaire minimum avec des tarifs plus bas. De son côté, Uber a exprimé sa déception face à la décision du conseil municipal, soulignant qu’elle entraînerait la perte de travail pour environ 10 000 chauffeurs.

Les conséquences potentielles de ce retrait pour les habitants de Minneapolis

L’année dernière, le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, avait opposé son veto à un projet de loi visant à augmenter les salaires des chauffeurs d’Uber et de Lyft, invoquant des préoccupations quant à la possibilité que l’État devienne l’un des endroits les plus chers pour le covoiturage. Si Uber et Lyft venaient à quitter Minneapolis, cela pourrait compliquer les déplacements des habitants de la ville, en particulier pour les personnes handicapées et celles qui ne peuvent pas se permettre d’avoir une voiture.

READ  Le financement du logiciel libre face à un défi : augmentation de la valeur et réduction des coûts

L’émergence et la popularité croissante des services de covoiturage ont considérablement réduit le nombre de chauffeurs de taxi titulaires d’une licence dans la ville. Cette situation pourrait donc aggraver les problèmes de transport, surtout pour les personnes dépendantes de ces services pour leurs déplacements quotidiens.

L’avenir du covoiturage à Minneapolis : Empower et Wridz

Malgré l’annonce du retrait potentiel d’Uber et Lyft, de nouvelles entreprises de covoiturage montrent de l’intérêt pour une implantation à Minneapolis. C’est le cas d’Empower et de Wridz, qui opèrent sur un modèle d’abonnement où les chauffeurs paient des frais mensuels pour utiliser leurs plateformes et, en retour, ils conservent l’intégralité des tarifs des courses.

Ces nouvelles entreprises pourraient profiter de l’absence d’Uber et Lyft pour établir leur présence et gagner des parts de marché. Cependant, il reste à voir comment elles parviendront à concilier les attentes des chauffeurs en matière de rémunération et la volonté des clients d’accéder à des tarifs de covoiturage abordables. Le départ d’Uber et Lyft pourrait marquer un tournant dans l’industrie du covoiturage à Minneapolis et, en fonction de la manière dont la situation évolue, il pourrait également avoir des répercussions sur d’autres villes et États aux États-Unis.

Camille
Camille

Moi c'est Camille, votre blogueuse tech préférée ! Je partage ma passion pour les gadgets révolutionnaires, les applications innovantes et les tendances numériques qui bouleversent notre quotidien.

Que vous soyez un techophile chevronné ou un novice curieux, mon blog est votre havre de paix digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *